LETTRE FINANCIÈRE n°146

Vous savez certainement qu’à nos yeux, la mondialisation constitue avant tout une magnifique opportunité d’enrichissements et de sécurité via une diversification géographique de ses actifs.

Certains pays sont en pleine croissance. Parfait ! Profitons-en pour y investir car cela signifie que nombre d’actifs vont voir leur valeur progresser, de même pour les dividendes et les revenus locatifs qu’ils génèrent à des taux de rendement souvent élevés. En effet, les futures plus-values dépendent souvent des niveaux de revenus que ces mêmes investissements sont capables de générer, que ceux-ci appartiennent au secteur industriel ou à l’immobilier.

Il est souvent pertinent de joindre à cette diversification internationale des investissements de type maisons de retraites médicalisées, vignobles et forêts, qui demeurent des actifs de qualité procurant de nombreux avantages fiscaux. Nous avons d’ailleurs fait le choix depuis plusieurs années de ne commercialiser que peu d’investissements, mais à fort potentiel et en lesquels nous croyons fermement, ce qui ne peut toutefois exclure la possibilité d’une baisse de leur valeur, ne serait-ce qu’à court terme.

Dans un autre registre, vous découvrirez également certains articles évoquant le cas des banques, ces grandes institutions qui n’apprécient guère les concurrents que nous sommes, mais dont quantité de journalistes et d’économistes parlent avec circonspection, et l’une de mes analyses portant sur la notion de richesse dans « Le Temps », équivalent du Figaro en Suisse romande.

Bonne lecture,
Didier Maurin

Les banques italiennes sont au bord de l’effondrement, La chronique Agora , 14.01.2019
Comment répartir vos investissements en 2019 – La chronique Agora, 16.01.2019
Le riche est celui qui est béni par Dieu! – Le Temps, 21.01.2019
Tôt ou tard, la hausse va reprendre – Allnews, 30.01.2019
La maladie honteuse des banques – La chronique Agora, 17.02.2019
Interview de Didier Maurin – BFM TV La Vie Immo, 25.02.2019